142 views
 owned this note
<i class="fa fa-tag"></i> Lyon <i class="fa fa-clock-o"></i> 18 Juin 2018 ###### Tags: `indice de résilience` `lowtech` `effondrement` # Rencontre Indice de résilience 18 Juin 2018 [<< Retour au sommaire - Documentation générale de l'Indice](https://hackmd.lescommuns.org/s/SJTpHT8zm) ## 0- À propos du doc Ce pad réunit les notes d'une discussion le 18/06 à Lyon autour de l'idée d'indice de résilience. Voir les notes des rencontres précédentes : * [Rencontre LowTech Lyon 15 Mars 2018](https://hackmd.lescommuns.org/s/S1iJimcz7) * [Rencontre LowTech Lyon 16 Avril 2018](https://hackmd.lescommuns.org/s/SkGy3Q9fQ) Voir la documentation pour savoir où nous en sommes aujourd'hui et comment contribuer : * [Indice de résilience](https://hackmd.lescommuns.org/s/SJTpHT8zm#) :::info **@Anton** : puisqu'on ne part pas sur un label, pourquoi pas un **indice de résilience** ? ::: :::success * ++**Liste de diffusion**++ : indice-resilience@framalistes.org (inscription via https://framalistes.org/sympa/subscribe/indice-resilience) * ++**Groupe Facebook**++ : https://www.facebook.com/groups/indice.resilience ::: ## 1- Participant⋅e⋅s ++Sur place++ * Anton * Maïa * Sébastien * Vincent * Guy * Romane ++En différé++ * Nicolas ## 2- Tour de table **Anton** : étant donné le "flou" des derniers temps et des incompréhensions, a envie de savoir qui a envie de travailler sur quoi et avec qui, de clarifier les limites entre les deux pôles qui semblent émerger et eventuellement, de proposer une rencontre en Bretagne (pas loin du LowTechLab à Concarneau) entre le 15 et le 30/07. Anton et Romane seront en Bretagne cet été. **Guy** : père d'Anton, présent sur cette rencontre & conversation comme spectateur :smiley: **Maïa** : contributrice aux communs (donne de son temps pour contribuer aux développements des communs beaucoup en numérique et de temps en temps dans des événements). Météo : :umbrella: est en phase anxio-dépressive depuis un mois et demi environ, donc n'a pas d'attente/d'énergie particulière par rapport au projet mais est contente d'être aux côtés des présent⋅e⋅s ce soir donc c'est l'essentiel. **Vincent** : investi dans les questions d'effondrement/collapsologie. A participé à l'écriture d'un pré-dossier sur la notion de Label LowTech fin 2015 à Lyon (+ [wiki](http://adrastia.ouvaton.org)). Puis rencontre LowTech 1er juillet 2017 à Paris. Une des étapes qui nous ont fait rencontrer l'ADEME. Ma position dans le monde de la collapsologie est en travail. J'ai pris du recul sur certaines choses. Et je pense en plus ne pas avoir forcément les compétences pour animer ce genre de projet. J'ai passé la main pour l'association Adrastia et le projet LowTech à Alexandre Monnin. Météo : :dash: en train de m'interroger sur mon positionnement. Aujourd'hui plutôt là en tant qu'auditeur. **Sébastien** : à commencé à s'intéresser à la dynamique des low tech en suivant différents projets puis en participant à un stage au LowTechLab il y a 2 ans. C'est la première fois qu'il participe à une réflexion sur le "label/indice". Météo : :sunny: motivé par un peu tout et plein d'énergie. **Romane** : participe au projet du [Mobilab Songo](http://mobilab-songo.com). Posture pour la rencontre : observatrice intéressée par la vulgarisation et la transmission de ces idées à un plus grand public. ## 3- Conversation Anton évoque le projet de livre de fiches pratiques dans lequel cet indice de résilience pourrait avoir sa place. Idée d'articuler le livre avec une documentation numérique en commun. L'indice pourrait être constitué d'alvéoles comme la marque collective [Tilios](http://movilab.org/index.php?title=Marque_collective_de_certification_Tilios) Échanges sur la physionomie que pourrait prendre l'organisation des sociétés dans le contexte d'effondrement. L'idée d'un retour à la campagne systématique n'est pas forcément réaliste. C'est une vision individualiste issue de la culture occidentale Les cités devraient rester opérationnelles, mais différemment. **Anton** : c'est un peu comme le premier stade de "Comment tout peut s'effondrer" : traiter de ce qui se passe sans forcément parler des causes (évincer la question sociologique). Se concentrer sur les [5 questions de base](http://antondeums.com/2018/05/01/vers-un-indice-de-resilience). L'idée est de noter un constat ponctuel et évolutif. Ça ne peut qu'être intuitif car c'est d'une grande complexité et donc impossible à modéliser. **Vincent** : est-ce que tu prends en compte la question des normalisations des techniques en amont, ou tu donnes un cadre de savoirs et de connaissances affranchis des contraintes de normes antérieures ? Exemple du four : on peut tous en construire un, mais question de la standardisation pour pouvoir distribuer. **Anton** : je ne l'intègre pas vraiment. C'est une volonté de rester à la racine, qui est déjà très complexe. Mais on peut très bien ajouter une couche si c'est une demande du collectif. Tout peut faire l'objet d'une notation (ex : disponibilité d'une ressource, facilité d'apprentissage). C'est une notation a posteriori qui ne vise pas à imposer une norme. Au regard de ce qui est révélé par cet indice, si la note est bonne, on peut normaliser, mais c'est une autre démarche. **Vincent** : comment calcules-tu tes indices ? **Anton** : modèle d'auto-évaluation. Je me note arbitrairement selon mes connaissances. C'est à mettre dans un contexte géographique et culturel. Passé un certain niveau de complexité de facteurs, nos cerveaux explosent. Ce qui me semble intéressant, ce n'est pas que tout le monde soit d'accord sur le fait que c'est 4/5. Cf. la notation d'Allociné : tout le monde peut donner une note, et une moyenne est calculée. **Romane** : si on fait un livre avec nos notes à nous, c'est plus limité ? **Maïa** : oui mais c'est inspirant et peut donner des pistes pour d'autres personnes. Le livre peut être prolongé par un site où vous invitez les lecteurs à donner leurs propres notes. **Anton** : voir les sites, la communauté donne son avis. **Vincent** : imaginons qu'une technique soit soumise à la notation dans une communauté et qu'un réseau d'influence vienne communiquer beaucoup pour influencer le vote de la communauté. Comment fait-on ? **Anton et Maïa** : c'est déjà le cas aujourd'hui **Vincent** : OK, pour le cinéma ou les hôtels, mais par exemple pour la santé c'est plus dangereux. **Anton** : transparence, publier tous les contenus. Documenter. **Sébastien** : pourquoi des notes ? Chacun⋅e peut contribuer, préciser, mais sans forcément poser une note. Les biais peuvent être mis en valeur sans forcément poser un constat. **Anton** : la notation est au service de la connaissance. Il s'agit de proposer un logo facile à identifier qui renvoit ensuite au détail des questions. **Sébastien** : est-ce que ce renvoi se fait ? **Romane** : pas forcément une note, ça peut être des couleurs. Je trouve ça pertinent qu'il n'y ait pas de texte pour que ce soit rapide à lire et à comprendre, pour simplifier au maximum. **Sébastien** : qu'est-ce qui existe comme autre système ? **Romane** : à l'école, il y a les smileys, les couleurs. **Anton** : tu ne peux pas attacher un wiki complet à une ressource. 98% des gens ne cliquent pas sur les hyperliens. L'ambition n'est pas de faire changer les pratiques. C'est de soulever les questions. **Vincent** : quels sont les critères ? Service rendu individuel ? Plaisir ? Service rendu à la communauté ? Economie de ressources ? **Anton** : deux aspects (1) discuter de ces critères collectivement (2) les faire évoluer. **Vincent** : quel est le cadre du questionnement ? Résilience ? **Anton** : pour moi tout est questionnable, ce n'est pas un label c'est un indice. Exemple des IA : on n'est pas là pour dire si c'est bien ou non. **Vincent** : il faut bien "assumer" que même si c'est ouvert, tu poses un cadre initial. **Sébastien** : résilience ? **Anton** : les personnes qui travaillent sur ces questions d'effondrement utilisent globalement ce terme, avec ses biais. Sa définition en physique est effectivement peu pertinente (retour à un état initial) mais il a été détourné de ce sens. Il est utilisé par exemple par l'institut Momemtum, "Nourrir l'Europe en temps de crise" (rapport de Pablo Servigne), le sous-titre reprend ce mot, toujours en expliquant ces biais. C'est un terme qui rassemble, plus que plasticité. Plutôt que de se relancer dans un débat sémantique, je pense que c'est pertinent de s'appuyer sur une réflexion et des débats qui ont déjà eu lieu. **Vincent** : perspective d'évolution ou idéal d'évolution ? **Anton** : une note définit une stratégie comme réponse à un besoin. Pour un idéal de résilience **Vincent** : oui, mais dans le cadre d'un déclin économique et d'approvisionnement des ressources, de changement climatique ? **Anton** : dans la perspective d'une réflexion face à une hypothèse d'effondrement, avec tous les aspects que cela ouvre. L'abitrage est "est-ce que ça rend service à nos sociétés" ? **Maïa** : question des "[communs négatifs](https://scinfolex.com/2018/06/10/le-zero-dechet-et-lemergence-des-communs-negatifs/)" ? **Anton** : on ne note pas des produits ou des services mais des **stratégies** de réponse à des besoins. Exemple : la technique de culture sur butte **Vincent** : stratégie ou technique ? À débattre, mais sans doute plutôt des techniques... **Anton** : effectivement il serait plus juste de parler de techniques que de stratégies. [..] ## 4- ++Et demain ?++ :::success Voir la documentation pour voir où nous en sommes et contribuer : [Indice de résilience](https://hackmd.lescommuns.org/s/SJTpHT8zm#) ::: ### ++Intentions du groupe++ * Stopper la conversation privée (par Facebook Messenger) * Ouvrir une liste qui ne dépend pas d'un groupe/structure * Ouvrir un wiki, y mettre les actes + l'article d'Anton * Instaurer & diffuser un groupe ad hoc décié à l'indice ### ++Actions à engager++ * **Maïa** : ouvre la liste de diffusion mail et voit avec Simon (du collectif Point Communs/LSC-L1) pour l'ouverture d'un wiki + un groupe Facebook dédié à l'indice de résilience. * **Anton** : envoie un mail à l'ancienne liste (à voir avec Alexandre) & aux gens de la rencontre de juillet 2017 + lancement de l'organisation de la rencontre estivale + synthèse du projet sur un document HackMD précédent le wiki (page d'accueil) à envoyer + fiche exemple * **Vincent** : ne peut pas s'investir (à part en assistant aux réunions), période d'interrogation * **Sébastien** : je sèche un peu ### ++Rencontre estivale++ * **Vincent** : en Vendée mi août * **Anton** et **Romane** : mieux entre le 15 et le 30 juillet car proches du LowTechLab à cette période. À Kerbors en août * **Sébastien** : je n'habite pas loin de Brest * **Maïa** ne sait pas, programme de l'été pas encore établi ## 5- Météo de sortie * **Maïa** : comme elle n'avait pas d'attente, satisfaite. * **Vincent** : content de mettre son grain de sel. * **Sébastien** : reconnaissant de la manière dont ça s'est déroulé, content des infos échanger et espère le rendre comme se sera possible. * **Romane** : a apprécié l'accessibilité des discussions et trouve le projet en bonne voie. * **Anton** : content d'avoir avancé et débrouissaillé le projet. Enlève du flou au projet. * **Guy** : a trouvé l'échange intéressant et instructif. --- Ce document est régi par les termes de la licence [Creative Commons 0 (domaine public)](https://creativecommons.org/publicdomain/zero/1.0/deed.fr). <img style="display: block; margin: 0 auto;" src="https://mirrors.creativecommons.org/presskit/buttons/88x31/png/cc-zero.png" width="40%">