3478 views
--- title : financetabio, Pour une agriculture BIO, LOCALE et PAYSANNE (site temporaire) tags: #financetabio, Agriculture, Bio, Local, Paysanne, Sarthe, GAB 72, CIAP 72, CAPP 72 langs: fr-fr --- ![](/uploads/upload_8f8d9eac92668c474831ee901c9da7f9.png) # "Financetabio" : Pourquoi ce financement du GAB[^first], de la CIAP[^second] et de CAPP[^third]? On vous explique... {%youtube sUCT_3qzo_k %} :::success <p style="text-align:center";> <p style="font-size:200%";> JE VEUX PARTICIPER! </p></p> * Vous pouvez **donner en ligne** [(accès à la plateforme Helloasso)](https://www.helloasso.com/associations/cooperative-d-installation-en-agriculture-paysanne/formulaires/3/widget) *Il vous sera demandé d'indiquer vos coordonnées et un pourboire pour la plateforme (**non obligatoire!**) vous sera proposé...* * Vous pouvez **faire un chèque** à l'ordre du ++GAB 72 (Finance ta bio)++ et l'envoyer au 16, Avenue Georges Auric, 72000 Le Mans * Vous pouvez venir guincher au son du groupe [BERCEDANSE](https://bercedanse.jimdo.com/ )! **Bal folk le 30 novembre à la salle "la Bellinoise" de St Ouen en Belin"**. L'entrée (12€) et les consommations sur place seront au profit du GAB 72, de la CIAP 72 et de CAPP 72 https://sarthe.demosphere.net/rv/2953 ::: *Mardi 25 juin, nos structures ont lancé un appel aux élu⋅es de la région, du département, de la ville du Mans et de la Communauté Urbaine... Qu'attendons-nous? Des engagements clairs, à la hauteur des enjeux et rapides, devant l'urgence de la situation... ([lire les courriers](https://hackmd.lescommuns.org/s/H1fMQ1beB#)) Nous partagerons leurs réponses! En attendant, les citoyen⋅nes prouvent qu'ils et elles tiennent à la **bio paysanne sarthoises** en réunissant déjà près de 5000€ en trois semaines...* # Un paradoxe Vous n’avez pas pu passer à côté : les rayons, les étals se remplissent de produits AB ! L’agriculture biologique tend à se développer et la demande est très forte aussi bien du côté des citoyen⋅nes que des agriculteur⋅ices qui souhaitent se convertir ou s’installer en bio. Pourtant, les structures qui les accompagnent sont de moins en moins soutenues, à tel point que l’activité de trois d’entre elles ( GAB72, la CIAP 72 et CAPP 72) est aujourd’hui menacée. Licencier nos animateur⋅ices alors que la charge de travail est énorme ? **Nous avons pensé à une autre solution !** # Un ensemble de bonnes raisons Cette « explosion » de la demande en bio n’est pas un hasard, nous sommes toutes et tous préoccupé⋅es par les risques pour notre santé en ingérant des pesticides, en vivant à proximité de champs traités… y compris, parfois, aux heures où les enfants sortent en récréation ! Notre alimentation est un facteur clé de notre santé et nombre de recherches établissent désormais des liens de causalité entre santé et alimentation biologique (celle de l'Inra et Nutrinet Santé**) Mais pour que la bio nous profite vraiment, encore faut-il qu’elle soit produite localement, et à une échelle qui respecte les producteur⋅ices, leur garantisse une autonomie décisionnelle, leur permette de vivre dignement et surtout, qu'elle soit accessible à toutes et tous, et arrive dans l’assiette de tous les enfants… L’agriculture que le GAB72[^first], la CIAP72[^second] et CAPP[^third] soutiennent est : **BIO, LOCALE et PAYSANNE**. Elle est à taille humaine et permet d’embaucher 50% de personnes en plus que dans le modèle d’agriculture conventionnelle. Elle contribue au dynamisme rural et permet le renouvellement des générations de paysan⋅nes. Elle préserve l’eau (et évite le coût de sa dépollution!), l’air et la vie du sol. Elle est un des facteurs clés pour le maintient de la biodiversité et le climat** : deux enjeux cruciaux de notre époque. Cet ensemble de «bonnes raisons» nous amène à penser l'agriculture bio, locale et paysanne en tant que **bien commun**, et à appeler les citoyen⋅nes à défendre nos structures qui la soutiennent. * Nous accompagnons les futur⋅es paysan⋅es, les agriculteur⋅ices conventionnel⋅les qui souhaitent passer le cap en se passant de chimie. * Nous soutenons les initiatives qui ont des répercussions favorables sur l'emploi agricole et par voie de conséquence sur l'emploi rural en général. * Nous accompagnons des porteur⋅euses de projets qui veulent s'installer en agriculture paysanne, la plupart sont non issus du milieu agricole, nous leur faisons connaître le milieu, les réseaux, les filières… * Nous offrons des formations techniques pour que notre agriculture soit performante. * Nous facilitons l’introduction de produits bio et locaux dans la restauration collective et intervenons dans les établissements scolaires. * Nous défendons un label bio exigeant pour éviter les dérives de la bio industrielle et engageons notre énergie vers la structuration des filières bio locales. # Mais que font les pouvoirs publics?! Toutes ces bonnes raisons nous font penser que ce que nous menons relève d’un véritable service public et devrait donc être financé par les pouvoirs publics ; par l'argent de nos impôts. Mais, alors que les conversions et les installations en bio augmentent (**+ 19% en Sarthe en 2018 par rapport à 2017**) des signaux décourageants sont envoyés : • arrêt des aides au maintien décidé par l’Etat • aides à la conversion de la Région remises en causes et maintenues dans un flou empêchant plus de producteurICEs conventionnels de s’engager, alors que les demandes d’études pour convertir leur système sont en progression. • Les retards de paiements sont très fréquents… jusqu’à 3 ans de retard pour ces aides! Ces difficultés, les structures accompagnatrices telles que le GAB, la CIAP et CAP les rencontrent également... Les pouvoirs publics tardent à prendre la mesure de cette transition attendues et restent enfermés dans les vieux schémas d’une agriculture industrielle telle qu’elle a été imaginée après la Seconde Guerre Mondiale. A l'échelle nationale, si 7,5 % des surfaces cutlivées sont en bio, seules 3 % des aides de la PAC sont accordées au modèle bio. # Un engagement citoyen **Il est donc temps de prendre un engagement pour notre bien commun agricole...** Nous refusons d’attendre que les financements publics soient suffisants pour mener le défi d’une agriculture bio paysanne et locale. Nous demandons solennellement aux pouvoirs publics de prendre en compte ces mutations légitimes et souhaitables. En attendant, nous avons pensé que vous voudrez relever ce défi à nos côtés. Nous vous proposons deux formules : :::success <p style="text-align:center";>1€ ou 2€/ mois </p> <p style="text-align:center";>ou le montant de votre choix en une fois</p> ::: Pour garantir l’activité du GAB72, de la CIAP72 et de CAP72, nous souhaitons vous proposer cet engagement d’un nouveau type dans la durée, et constituer un réseau : **une communauté de financement de l’agriculture BIO, LOCALE et PAYSANNE.** Comme nous avons pensé un engagement à la portée de tou⋅tes, nous avons besoin qu’un très grand nombre de personnes s’engagent… près de : <p style="text-align:center";> <p style="font-size:200%";> 4500 personnes : pour réunir 50 000 € </p></p> :::success [**JE VEUX PARTICIPER!** (vous allez être redirigé⋅es vers la plateforme Helloasso)](https://www.helloasso.com/associations/cooperative-d-installation-en-agriculture-paysanne/formulaires/3/widget) ::: [^first]: **GAB 72** : Groupement des Agriculteurs Biologique de la Sarthe (http://www.gab72.org/) Des producteur⋅ices bénévoles, 4 salarié⋅es (3,2 équivalents temps-plein, 1 personne en service civique) défendent l'agriculture biologiste (le cahier des charges, le refus des OGM, sensibilisation des pouvoirs publics...), accompagnent des installations et des conversions (diagnostics, montage de dossiers d'aide), offrent des formations (polyculture, élevage et maraîchage), soutiennent les collectivités et la restauration collective (pass-collectivités), et proposent des animations en milieux scolaires. [^second]: **CIAP 72** : Coopérative d'Installation en Agriculture Paysanne en Sarthe (http://ciap-pdl.fr/) Des producteur⋅ices bénévoles et 1 salarié (0,4 équivalent temps-plein) offrent un accompagnement à des porteur⋅es de projet, pour la plupart non issus du milieu agricole, en reconversion professionnelle et qui ont besoin d'un accompagnement particulier (formation avec des paysan⋅nes référent⋅es, hébergement temporaire d'activité pendant 1 à 3 ans, avance d'investissement et de trésorerie, espace test, stage paysan créatif...) [^third]: **CAPP72** : Chemin vers une Agriculture Performante Paysanne Des producteur⋅ices bénévoles et 1 salarié (0,4 équivalent temps-plein) accompagnent l'évolution des professions dans le milieu rural et agricole. (recherche de modes d'installation, de modes de production, d'une amélioration des conditions de travail et des formes de travail ( en groupe, organisation de remplacements....) ** https://www.agencebio.org/questions-reponses/sante/ ** https://www.iddri.org/sites/default/files/PDF/Publications/Catalogue%20Iddri/Etude/201809-ST0918-tyfa_0.pdf